Startseite

  • Agenda

  • Journal

  • Conseil de lecture

  • Nouvelles parutions

  • Actualités

  • Festivals

Contribuer

Aimeriez-vous que votre page web apparaisse dans l’index de recherche?

Etes-vous auteur/autrice ou éditeur/éditrice ou avez-vous le projet d’un livre ou d’une publication ?

LiteraturSchweiz

Paramètres

Un, deux, trois...

Bookfinder
Neu!

Auteurs

A

Albertine,

Fabiano Alborghetti,

Carole Allamand,

Urs Allemann

B

Adrienne Barman,

Jean-Luc Benoziglio,

Donata Berra,

François Beuchat,

Clo Duri Bezzola,

Peter Bichsel,

S. Corinna Bille,

Hans Boesch,

Giovanni Bonalumi,

David Bosc,

Nicolas Bouvier,

Anne Brécart,

Irena Brezna,

Lukas Bärfuss,

Hermann Burger,

Ernst Burren,

Julien Burri,

Roland Buti

C

Arno Camenisch,

Theo Candinas,

Alex Capus,

Blaise Cendrars,

Maurice Chappaz,

Pierre Chappuis,

Gaston Cherpillod,

Jacques Chessex,

Charles-Albert Cingria,

Albert Cohen,

David Collin,

Catherine Colomb,

Anne Cuneo

D

Flurin Darms,

Massimo Daviddi,

Franz Dodel,

Elvira Dones,

Regina Dürig,

Friedrich Dürrenmatt,

Ralph Dutli

E

Dorothee Elmiger,

Lisa Elsässer,

Eugène

F

Urs Faes,

Andrea Fazioli,

Michael Fehr,

Anna Felder,

Felice Filippini,

Giovanni Fontana,

Bastien Fournier,

Eleonore Frey,

Ursula Fricker,

Alexandre Friederich,

Max Frisch

G

Zsuzsanna Gahse,

Claire Genoux,

Massimo Gezzi,

Andrea Gianinazzi,

Vahé Godel,

Eugen Gomringer,

Nora Gomringer,

Roman Graf,

Dana Grigorcea,

Anne-Lise Grobéty

H

Heinz Helle,

Federico Hindermann,

Reto Hänny,

Franz Hohler,

Elisabeth Horem,

Emmanuelle Houdart,

Thomas Hürlimann,

Sandra Hughes

I

Felix Philipp Ingold

J

Philippe Jaccottet,

Anja Jardine,

Hanna Johansen

K

Christoph Keller,

Birgit Kempker,

Pascale Kramer,

Thilo Krause,

Agota Kristof,

Guy Krneta,

Tim Krohn

L

Monique Laederach,

Yves Laplace,

Rolf Lappert,

Michel Layaz,

Pedro Lenz,

Pierre Lepori,

Gertrud Leutenegger,

Hugo Loetscher,

Douna Loup,

Jean-Marc Lovay,

Jonas Lüscher

M

Ella Maillart,

Urs Mannhart,

Pietro de Marchi,

Plinio Martini,

Grytzko Mascioni,

Mariella Mehr,

Helen Meier,

Jérôme Meizoz,

Klaus Merz,

Michel Mettler,

Jean-Pierre Monnier,

Adolf Muschg

N

Melinda Nadj Abonji,

Sabina Naef,

Sylvie Neeman,

Alberto Nessi

O

Giorgio Orelli,

Giovanni Orelli,

Angelika Overath

P

Rose-Marie Pagnard,

Frédéric Pajak,

Lorenz Pauli,

Anne Perrier,

Rut Plouda,

Amélie Plume,

Marius Daniel Popescu,

Dubravko Pušek,

Fabio Pusterla

Q

Claudia Quadri

R

Kuno Raeber,

Philippe Rahmy,

Dragica Rajčić,

Noëlle Revaz,

Alice Rivaz,

Jacques Roman,

Antonio Rossi,

Gustave Roud,

Anna Ruchat,

Antoinette Rychner,

Simona Ryser

S

Catherine Safonoff,

Monique Saint-Hélier,

Thomas Sandoz,

Hansjörg Schertenleib,

Vera Schindler-Wunderlich,

Jürg Schubiger,

Hans Schumacher,

Ruth Schweikert,

Monique Schwitter,

Jean-Noël Sciarini,

Leta Semadeni,

Armin Senser,

Tommaso Soldini,

Peter Stamm,

Jean Starobinski,

Bruno Steiger,

Jörg Steiner,

Beat Sterchi

T

José-Flore Tappy,

Pierre-Alain Tâche,

Matteo Terzaghi,

Tom Tirabosco,

Leo Tuor

U

Marie-Jeanne Urech

V

Aglaja Veteranyi,

Christina Viragh,

Walter Vogt,

Alexandre Voisard,

Peter von Matt

W

Robert Walser,

Frédéric Wandelère,

Peter Weber,

Walter Weideli,

Markus Werner,

Urs Widmer

Z

Yvette Z'Graggen,

Mary-Laure Zoss,

Matthias Zschokke,

Germano Zullo

Alice Rivaz

Jette ton pain

«Voici venir le moment de cette nuit de décembre où réveillée apparemment sans cause puisque son oreille exercée et inquiète, toujours sur le qui-vive, ne perçoit de l'autre côté de la mince paroi ni plaintes, ni glissements suspects de pieds nus sur les tapis du grand studio –»

Deux nuits d'insomnie suffisent pour qu'Alice Grave, double de l'écrivain, revisite sa vie. Mais si les romans d'Alice Rivaz se déroulent sur un laps de temps court, ils sont lestés, d'une façon proustienne, par des «bancs de coraux» de mémoire et de conscience. Alice Grave n'est pas mariée, elle a toujours travaillé pour subvenir à ses besoins, refusant de devenir la secrétaire de son père, médecin, pour garder son indépendance. Elle doit aujourd'hui accompagner sa mère âgée, venue habiter chez elle, à Genève. Alice a beau se voir comme trop docile, conciliante, elle a réussi à préserver sa liberté, même si elle en paie le prix fort : la solitude. Plus sereine, plus confiante en elle-même, elle porte un regard sans illusions sur la société («l'expérience lui a enseigné que la société n'existait que par ces impostures»), sur la vieillesse que la guette, sur l'incompréhension qui la sépare de sa mère, sur ses échecs amoureux et sur la volonté des hommes d'asservir les femmes («c'est l'Amour qu'elle espérait, non le mariage»). Si elle a préservé son «royaume secret», c'est avec le rêve, le besoin «vif, aigu, douloureux» d'écrire un jour. Même si sa mère considère qu'écrire est «perte de temps». Même si la société instille l'idée que l'écriture féminine ne peut être qu'un «joli» art d'agrément sans conséquence. Ce récit, le plus beau d'une oeuvre qui développe considérablement la littérature féminine et féministe en Suisse romande, s'interrompt au moment où Alice Grave prend enfin la plume.
La conscience d'une femme s'affirme sous nos yeux, trouvant en elle, et en elle seule, les ressources pour transcender sa vie.

(Julien Burri)

Ce texte a été publié pour la première fois en 2013 dans L'Hebdo Hors-série «Littérature Suisse, 100 livres essentiels».

Bertil Galland, Vevey 1977

ISBN: 978-2-88108-486-7

Weitere Lesetipps

Keine Resultate